Nonotak studio Daydream Antonin + Margaux

Jeudi dernier je suis allé à la rencontre du travail de Nonotak studio présenté au Stéréolux.

Il s’agissait du vernissage de leur exposition Daydream V2 dans la salle Plateforme multimédia, dévoilée pour la première fois en France, ainsi que d’une performance, Late speculation, présentée dans la salle Maxi.

Daydream v2

Je dois dire que j’ai pris une sacrée claque. L’installation est impressionnante, assez narrative contrairement à ce que je pouvais penser. Ce qui m’a marqué également c’est que la bande son est assez rythmée. Par rapport à ce qu’on peut imaginer sur ce genre de projet d’installation numérique, on sent une volonté de raconter quelque chose, de vouloir nous emmener quelque part. Probablement l’oeuvre de Takami Nakamoto, la partie musicienne du duo qu’il forme avec Noémi Shipfer. Je dois avouer que je connaissais surtout le gaillard pour son boulot dans le groupe de Post Hardcore Doyle Airence.

Late Speculation

Mais le clou du spectacle était bel et bien la performance d’une demi-heure qu’est Late speculation. Si Daydream peut paraître un peu froide au premier abord, la performance des deux parisiens t’emporte très vite dans leur délire. Installée au milieu d’un prisme, des vidéos projecteurs viennent incruster l’image sur les parois et le croisement de ces images crée un réel univers visuel. Découpée en plusieurs mouvements, le spectacle est réalisé entièrement en live, le son étant déclenché par Takami et l’image par Noémi. Un grand pouce levé donc pour cette perf que je recommande !

L’installation Daydream V2 est visible jusqu’au 13 avril dans la Plateforme multimédia au Stéréolux.