Depuis quelques semaines maintenant, nous avons ouvert des ateliers de sérigraphie au public. Depuis notre déménagement en octobre dernier, c’était notre objectif principal. Bien calibrer les formules en fonction de la demande autour de la technique de la sérigraphie et faire en sorte que l’on s’y retrouve de notre côté n’était pas une mince affaire. Après quelques dizaines d’ateliers à l’extérieur et un test pour la formule « expérimentation », nous étions fin prêts pour l’ouverture des ateliers. Le premier s’est déroulé samedi dernier, quasi complet pour notre grand bonheur, et tout s’est bien passé.

Lors des ateliers « initiation » nous proposons un visuel à imprimer par les participants pour découvrir le procédé. C’est à dire que pour chaque occurrence de cet atelier nous proposons un visuel différent. Et aujourd’hui, j’aimerais revenir sur la création du visuel de samedi dernier. Il s’agit d’un lettrage de la phrase en anglais : « Make things your way » soit « fais les choses à ta manière » en français. C’est avec grand plaisir que je vais vous expliquer ma manière de faire pour ce visuel.

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering draft wip

Références et esquisses

Fort de mes débuts dans le lettrage avec le projet 365 Mistakes l’année dernière, je mets au point de plus en plus de visuels intégrant ce type de réalisation. Après plusieurs essais et croquis de la phrase que vous avez peut-être vu sur Instagram, j’ai eu envie de sortir un peu du système que j’avais trouvé et qui fonctionnait bien, pour tenter autre chose, un peu plus bold. Mes références étaient deux ou trois lettrages un peu années 50 de Colin Tierney sur son blog in a brush (que je recommande vivement). J’ai donc réalisé en deux fois les parties de la phrase: « make things » et « your way ».

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering draft wip

Scanner

Après avoir gommé mille fois et en essayant de garder un croquis propre je suis passé à la phase scanner, qui m’a carrément annoncé la fin de la journée en ne voulant plus scanner quoi que ce soit. Qu’à cela ne tienne, parfois il faut savoir s’arrêter pour mieux revenir dessus ensuite. Habituellement je scanne mes croquis de lettrages directement en 600dpi pour être à l’aise pour la retouche derrière et en mode « texte ». Je ne suis pas sur que tous les scanners aient ce mode, mais il permet de scanner directement en mode « binaire », du noir et blanc, sans niveaux de gris, juste noir, et blanc. La difficulté réside dans le contraste. Il faut suffisamment d’info pour pouvoir travailler mais pas trop d’endroits noircis qui vont me faire perdre du temps. C’est un équilibre à trouver. Vous verrez d’ailleurs que les deux morceaux ne sont pas scannés avec le même niveau de détails.

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering draft wip

Nettoyage

Après ça, c’est la phase un peu funky de nettoyage ou je vire toute la crasse du lettrage pour terminer sur un dessin propre avec lequel je vais pouvoir composer. Ce coup-ci les lettres n’étaient pas remplies, ce dont je n’avais pas trop l’habitude. Cela vient du fait que j’ai travaillé à une échelle beaucoup plus grande que celle à laquelle je travaille normalement, ce qui aura son importance plus tard vous verrez. Une fois le nettoyage terminé, un choix s’offre à vous. Soit on passe à la vectorisation, ce qui permet d’avoir un visuel bien clean qu’on peut agrandir et rétrécir à loisir mais qui demande beaucoup de temps, en particulier pour un novice en vecto de typo comme moi. Soit on reste en bitmap, avec ces bons vieux pixels. Comme on est en 600dpi et que j’ai réalisé mon croquis à peu de choses près à la taille finale que je désirais, a priori j’étais sûr que mes contours n’allaient pas être trop crades, crispy, au moment de l’impression. Et comme je manquais de temps, ça a très vite été mon choix.

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering draft wip

Composition

Donc on passe direct à la composition. Et là, c’est le drame. Parce que dans « things » il y a une montante, le « t », et que dans « your », il y a une descendante, la princesse. Descendante, princesse…Non ? Tant pis. Le problème du coup est d’agencer les mots les uns avec les autres pour que visuellement l’ensemble soit équilibré. Pour ça, il n’y a pas de recette secrète, c’est à l’oeil que ça se joue. C’est la raison de la présence du point d’exclamation dans le motif final. Il équilibre le motif sur lequel on avait un joli trou à droite. Comme je n’avais pas trop le choix à cause de la typologie des mots, c’était une solution correcte. J’ai donc récupéré la barre du « y » et le point du « i » pour créer un point d’exclamation de toute pièce.

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering draft wip

Gris optique – équilibre

Une fois la compo organisée, j’ai tenté de remplir l’intérieur des mots, et là c’est encore une fois le drame, parce qu’évidemment l’équilibre d’un lettrage non rempli n’est pas du tout le même que celui d’un lettrage rempli. On perçoit beaucoup mieux les notions de pleins et de déliés, et là pour le coup c’était pas catastrophique mais presque. Les pleins étaient trop plein ou les déliés trop déliés mais ça ne marchait pas. Margaux était d’accord sur ce point là d’ailleurs, c’était pas top en l’état. Mais comme le problème était identifié, j’ai pu corriger tout ça en graissant tous les déliés. Ça a pris un peu de temps, mais en y allant petit à petit j’ai réussi a obtenir quelque chose de bien équilibré. La petite touche finale, qui a notamment convaincu Margaux, c’est la petite boucle du « k » qui reprend le style des descendantes « y » et « g ». C’est le petit twist final qui donne un ensemble au style cohérent et qui équilibre le tout.

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering

 

Application

Bien content de cette composition, je me suis empressé de faire une appli sur une photo d’un de nos sacs tote-bags vierge pour voir ce que cela pouvait donner au final. Après un petit ajustement de taille le tour est joué. Ne reste plus qu’à choisir la couleur. Comme j’aime beaucoup la couleur verte et que le message était de faire les choses à sa manière, c’est la teinte pour laquelle j’ai opté. J’étais également certain d’en avoir dans quelques pots d’encres de sérigraphie donc c’était pile poil ce qu’il me fallait.

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering draft wip

La suite

L’étape suivante c’est la création du typon mais là on sort de la conception et on entre dans le domaine de la fabrication autrement dit de la sérigraphie, ce qui est autre chose. C’est la première étape qui permet une bonne impression. Si cela vous intéresse, je vous invite à vous inscrire à nos ateliers de sérigraphie sur la boutique A+M. Les différentes formules vous permettront d’appréhender le procédé sans pression, dans un cadre sympathique.

Make things your way lettrage Antonin+Margaux lettering

En espérant que ce billet aura pu vous éclairer sur ma manière de faire, qui n’est pas forcément la meilleure, mais qui a le mérite d’être la mienne 🙂 Je vous laisse avec quelques images de l’atelier de samedi. À bientôt.

Antonin+Margaux atelier sérigraphie

Antonin+Margaux atelier sérigraphie

Antonin+Margaux atelier sérigraphie

Antonin+Margaux atelier sérigraphie