Partie 1 • Partie 2 • Partie 3 • Partie 4

Bienvenue dans la 5ème partie de la série sur la construction de la Charrette ! Nous allons parler de motorisation de vélo avec Cycloboost. C’est quoi La Charrette ? C’est notre dispositif de sérigraphie mobile ! Allez voir sur la page de notre financement participatif, achevé avec succès, pour en savoir plus. Après une courte introduction et avoir procédé au démontage, puis au sablage et peinture du vélo, et enfin au remontage des éléments, c’est le moment tant attendu de la motorisation !

À suivre : Branding du vélo et même un petit tuto « boîte de batterie » !

La problématique du poids

Comme vous avez pu vous en rendre compte, la Charrette est un meuble en bois qui comporte plusieurs éléments, également en bois, amenés à se déployer pour amener un confort d’impression parfait. Le fait est que tirer ce genre de remorque à vélo sans motorisation est très difficile. Nous avions fait ce constat avec la mise sur pied (ou sur roues) de la première version du dispositif, pourtant moins gourmande en terme d’équipements. Il était donc primordial que nous motorisions le vélo de postier afin qu’il puisse tirer convenablement la charrette, même en montée. Pour ce faire me direz vous, rien de plus simple, il suffit d’ajouter un moteur et le tour est joué. Évidemment en théorie c’est comme ça que ça se passe. En pratique, les vélos motorisé sont appelés vélos VAE, soit Vélos à Assistance Électrique. Ce qui signifie que tu vivras ta vie, sans aucun soucis, que le moteur assiste le mouvement initial du cycliste. Ce qui signifie qu’il faut pédaler quand même, en gros. Sinon ça s’appelle une mobylette, et là on est plus dans le même délire.

 

batterie Motorisation vélo de poste Cycloboost La Charrette Antonin+Margaux

La problématique de l’emplacement

Bref, des VAE, il en existe beaucoup. On aurait pu en acheter un direct, tout fait, mais on aimait beaucoup le design du vélo de postier qu’on avait récupéré et on le trouvait également assez robuste pour tracter la remorque. En plus de ça, le fait de devoir démonter le vélo, puis le préparer à l’image de La Charrette, nous paraissait un super défi technique et visuel. Et pour finir, il s’avère que le coût total est quand même bien inférieur, détail qui a son importance. Bref, il fallait modifier l’existant en ajoutant un moteur sur le vélo qu’on avait déjà. Et à l’époque, on ne savait même pas si c’était possible.

Seul petit bémol à ce plan dont je vous parlais dans l’article sur le remontage du vélo, les moyeux des deux roues sont déjà occupés ! Le moyeu avant par les freins, et celui de l’arrière par le système de vitesse. Que faire ? Après une période de recherche sur les internets, Margaux est tombée sur le site d’une entreprise bordelaise qui commercialise des kit de motorisation de vélo à installer sur le pédalier : Cycloboost. C’était gagné ! En plus ça avait l’air hyper simple :

Le choix du moteur

Si vous vous baladez un peu sur le site, vous vous rendrez compte qu’ils proposent des kits en fonction de l’utilisation du vélo en question. Que ce soit pour de la ville (homologué), pour du VTT, pour faire de la vitesse ou encore de la randonnée, il y a des kits adaptés. Pour notre utilisation, il fallait forcément que le système soit homologué, c’est à dire être conforme aux normes européennes :

Pour qu’un vélo à assistance électrique puisse circuler sur la voie publique :

  • L’assistance ne doit se faire que si le cycliste pédale, et se couper à l’arrêt du pédalage. Néanmoins, il est autorisé de mettre en place une assistance au démarrage sans avoir recours au pédalage mais qui ne doit pas excéder 6 km/h.
  • L’assistance doit se couper à 25 km/h maxi
  • La puissance du moteur ne doit pas excéder 250 Watts

Important : Si le vélo à assistance électrique ne répond pas à l’une de ces caractéristiques, il est classé dans la catégorie des cyclomoteurs et nécessite une homologation spéciale.

Source: AVEM

Pour nous aider dans le choix du moteur (le site propose 17 kits différents) Margaux a appelé l’entreprise directement en expliquant notre projet. La personne qu’elle a eu au téléphone était très agréable et nous a renseigné de la meilleure des manières. Le choix a été rapidement fait dû aux différentes contraintes que nous avions : le problème des moyeux et celui de l’homologation. Le verdict est tombé: Direction BBS01 – 36v 250w. Restait plus qu’à l’installer !

2016-01-27 10.37.09

Installation

Comme la vidéo au-dessus le décrit assez bien, l’installation est assez simple et se fait en seulement quelques étapes. Margaux a mis à peine 1h pour installer le tout : de l’installation du bloc moteur au premier test du vélo. Roulez jeunesse !
• Il faut d’abord démonter le pédalier existant. C’est peut être l’étape la plus longue. Souvent les boitiers de pédalier sont à cet endroit depuis un moment et sont parfois difficiles à déloger.
• Puis venir insérer le bloc moteur dans le boitier de pédalier. Serrer avec la patte de fixation, l’écrou E35 et le contre-écrou. Cycloboost fourni même la clé de serrage qui va avec !

Motorisation vélo de poste Cycloboost La Charrette Antonin+Margaux
• Ensuite, installer le plateau et sa protection avec une clé Allen classique.
• Enfin on ajoute les manivelles fournies dans le kit, et les pédales, non fournies en revanche. C’était l’occasion pour nous d’investir dans de superbes pédales alu au visuel complètement random, mais qui accrochent bien.
• On passe ensuite à la chaîne. Retour avec notre petit outil dérive-chaîne pour repasser la chaîne dans le cadre.

bloc moteur et capteurMotorisation vélo de poste Cycloboost La Charrette Antonin+Margaux

Une fois le coté mécanique effectué, on passe à la connectique.
• On installe d’abord le capteur de vitesse sur le cadre en prenant soin de bien mettre l’aimant en face. Il faut faire quelques essais ensuite pour vérifier que cela fonctionne correctement. Pour ça il faut que l’aimant soit très proche du capteur à son passage devant lui sans qu’il ne le touche pour autant.
• On passe à l’installation de l’écran de commande en reliant le moteur à l’écran avec les cables fournis. Au passage, toutes les connectiques sont bien étanches, c’est assez rassurant, surtout quand on prévoit de sortir parfois sous la pluie.

Motorisation vélo de poste Cycloboost La Charrette Antonin+Margaux

• Il ne reste plus qu’à installer la batterie. Pour commencer nous l’avons installée sur le montant du cadre pour pouvoir la tester. Le projet était de fabriquer une petite caisse en bois à fixer sur le porte bagage arrière. Mais ce sera le sujet du prochain épisode !

À bientôt pour le petit tuto boîte de batterie ! En attendant vous pouvez redécouvrir les premiers articles de la série :

Partie 1 • Partie 2 • Partie 3 • Partie 4